ETRANGEMENT BANAL Imprimer
Mardi, 01 Septembre 2015 00:00
ETRANGEMENT_BANAL

Il est six heures du matin. La dernière visite de la nuit s’annonce banale, un mal de ventre plutôt anodin chez une jeune femme de 20 ans. Je la découvre allongée sur son lit, son visage se crispe sur les spasmes de son ventre plat. Je le palpe, il est sensible, mais je ne vois rien d’anormal. Elle prend la pilule, elle a régulièrement ses règles, m’assure-t-elle.

JE_VOIS_SON_PETIT_AMI_SENFUIR

Quelle sensation étrange. Je me dis que cette femme est en train d’accoucher, mais elle n’est pas enceinte. Elle ne cesse de me demander : « Mais qu’est-ce que je suis en train de faire ? » Elle perd les eaux, la tête pointe. Je suis en sueurs, concentré, c’est mon premier accouchement. Je vois son petit ami s’enfuir, puis le corps du nouveau-né surgir de lui-même comme de nulle part. Elle l’embrasse et l’étreint d’instinct contre sa poitrine. Elle irradie.

Dr_Pierre_Maurice

Cette histoire serait restée inachevée si je n’étais pas retourné la voir à la maternité trois jours plus tard. Toujours intrigué, je lui demande : « Dites-moi la vérité, vous le saviez ? » Elle m’assure que non. Elle rayonne en jeune mère avec son enfant et je n’ai qu’un seul regret : elle ne l’avait pas appelé Pierre.

TOUJOURS_INTRIGUE

Histoires singulières de SOS Médecins